La production de semences

La production de semences est toujours à privilégier par rapport aux autres méthodes car elle permet d’adapter les plantes aux conditions culturales.

Le bouturage et le marcottage ne propagent que des clones. Ils sont à privilégier lorsque la propagation par les semences est difficile. Le marcottage a un meilleur taux de réussite mais dépend du nombre de tiges tombant sur le sol. Les plantes provenant de bouturage n’ont pas un beau système racinaire et sont donc plus sensibles au vent et à la sécheresse.

Il faut conserver des plants semenciers pour récolter leurs graines par la suite.

1
Marquer les plants semenciers
au moment du recépage et/ou de la récolte finale à l’aide d’un ruban par exemple.
2
Laisser monter en fleurs les plants
les plus beaux et productifs afin de récolter leurs graines.
3
Ne pas récolter
les feuilles d’un semencier d’Artemisia annua car cela risque de compromettre la récolte de graines.
4
Réduire de moitié l’arrosage
après la floraison, pour favoriser la production de semences germinatives.
5
Garder les plantes semencières à l’abri du vent
pour ne pas que les graines s’envolent.
6
Laisser les plantes sur pied
jusqu’à ce que les feuilles deviennent sèches et marrons (1 ou 2 mois) pour que les graines se forment.
Ne pas récolter les graines de plantes sensibles aux bioagresseurs (maladies et ravageurs). La sélection de graines adaptées et productives est essentielle.

Plant semencier d’Artemisia annua marqué et non recépé (Agathe Cornet-Vernet)

La récolte des semences

Récolter les graines ni trop tôt pour qu’elles soient bien arrivées à maturité, ni trop tard car elles risquent de tomber par terre et d’être perdues. Les graines sont bien formées lorsqu’elles tombent en tapotant à peine la branche.

En saison humide :

  • Faire sécher les plantes coupées au pied au sec sur un drap propre et sec.
  • Taper sur les plantes à l’aide d’un bâton propre et sec pour faire tomber les graines.

En saison sèche :

  • Récolter les graines en secouant légèrement la plante coupée au pied au-dessus d’une bassine, bâche ou feuille en plastique propre et sec.
Ne jamais utiliser les feuilles qui proviennent des semenciers car elles ne contiennent plus aucun principe actif.

La Maison de l’Artemisia fournit des semences issues d’une agriculture en régime biologique et demande donc à ce que ce mode de culture soit perpétué.

Conservation des semences

Conserver les semences au sec, au frais et à l’abri de la lumière dans une bouteille en plastique ou en verre fermée hermétiquement. Elles se conservent jusqu’à 3 ans à température ambiante.

Ne JAMAIS mettre au réfrigérateur les semences, car cela induit leur mise en dormance.

Le taux de germination

En moyenne 25 g de semences sont produites par pied de beau semencier.
Source : 80 plants = 2 kg de semences -> 25 g/plant

Un gramme de semences compte 12000 graines en moyenne : 300 000 graines par semencier.

Le taux de germination est extrêmement variable en fonction de la provenance des graines, des conditions de conservation et du milieu. Par exemple :

  • Artemisia annua du Sénégal, Bénin et Togo :
    120 plantules/g de semences : 1 plant semencier donne 3 000 plants.
  • Artemisia annua de France et RDC :
    10 000 plantules/g de semences : 1 plant semencier donne 250 000 plants.
  • Artemisia afra du Malawi :
    Entre 400 et 950 plantules/g : 1 plant semencier donne entre 10 000 et 25 000 plants.