Le séchage

Réduire la teneur en eau permet de limiter les dégâts dus aux moisissures et autres agents microbiens et donc une longue conservation du produit.

1
Choisir le lieu

Comme le rappelle l’OMS, les matières récoltées doivent être séchées immédiatement ou dès que possible en fonction des conditions pratiques.

Le lieu de séchage sera protégé de la pluie, des insectes, rongeurs, oiseaux et autres nuisibles, du bétail et des animaux domestiques [1]. Privilégier un lieu bien aéré, excluant la poussière et autres contaminants. Si le lieu de séchage n’est pas proche de la culture, les récoltes doivent êtres déballées directement à leur arrivée.

Le séchage direct sur le sol est à éviter. S’il s’agit d’une surface en béton ou en ciment, on déposera les matières végétales médicinales sur une bâche, un drap ou autre pièce de toile propre.

2
Choisir la méthode

La méthode et la température de séchage peuvent avoir une influence considérable sur la qualité des matières végétales médicinales obtenues [1].

Sécher au soleil direct n’affectera pas les vertus thérapeutiques de la tisane. Sécher à l’intérieur permettra de limiter l’exposition à la poussière. C’est pourquoi la méthode choisie doit être contrôlée et les conditions de séchage doivent être notées dans la fiche de lot et suivi de culture). Il est important de ne pas tout récolter en un coup mais de faire une rotation du séchage. Compter alors 200 m² d’aire de séchage pour un quart d’hectare de culture (5 000 plants).

Deux manières de procéder :

Séchage du plant en entier

1
Étaler

des amendements organiques si le sol est pauvre.

2
Couvrir

si le matériel végétal est dehors la nuit pour le protéger des animaux et de la rosée.

3
Tourner

les plants une fois par jour pour assurer un séchage uniforme et empêcher la décomposition (moisissures).

Ou suspendre les plants en les accrochant la tête en bas sous la toiture d’un hangar. On peut rassembler des parties aériennes de plantes en bouquets si on veille bien à ce que l’air puisse circuler à travers pour bien les sécher jusqu’à l’intérieur. Les bouquets peuvent être suspendus grâce à un fil tendu.

Séchage en tronçons

1
Couper

les plantes en tronçons de 10 cm environ.

2
Les répartir

étalés en fines couches de 15 cm maximum sur une bâche ou natte propre et sèche, au soleil ou sous abri. Des tables de séchage ou claies peuvent être fabriquées. Elles permettent d’avoir un séchage plus uniforme et plus rapide grâce à leur système de ventilation par le bas et de travailler à hauteur d’homme. Ces claies devront être tenues propres et en bon état [1].

3
Retourner

deux fois par jour les tronçons pour assurer un séchage uniforme et empêcher la décomposition (moisissures).

Séchage d’Artemisia sur bâches et tables de séchage (Agathe Cornet-Vernet)

warning

Le séchage est optimal si les branches se cassent net lorsqu’on les plie à angle droit ! On retournera suffisamment le matériel végétal pour qu’il ne surchauffe pas (Température idéalement < 40°C, absolument < 60°C).

Les récoltes séchées doivent être conditionnées dans des sacs propres et secs le plus rapidement possible pour protéger le produit de la détérioration et d’une exposition inutile à d’éventuelles attaques de ravageurs et à d’autres sources de contamination [1].

Table sechage

Références

1. World Health Organization. Directives OMS sur les bonnes pratiques agricoles et les bonnes pratiques de récolte (BPAR) relatives aux plantes médicinales. 2003.
Disponible sur : http://apps.who.int/medicinedocs/en/d/Js5526f/