Quel est le mécanisme du paludisme dans le corps humain et comment se transmet-il ?

En piquant l’homme, le moustique anophèle lui injecte sa salive qui contient des centaines de parasites (les plasmodiums). Les parasites gagnent le foie et pénètrent dans les cellules hépatiques où ils se multiplient, grossissent et finissent par faire éclater la cellule hépatique. Ils repassent alors dans la circulation sanguine (ils sont alors appelés mérozoïtes) et pénètrent dans les globules rouges ; ils grossissent, dégradent l’hémoglobine et se multiplient dans le globule rouge (on parle alors de schizontes). Quand il est mûr, le schizonte éclate et libère de nouveaux mérozoïtes qui vont eux-mêmes parasiter des hématies vierges et recommencer le cycle. Après plusieurs cycles, on voit apparaître dans les hématies des parasites sexués, les gamétocytes mâles et femelles. En passant dans un autre moustique lors d’une piqure, c’est eux qui sont responsables de la transmission de la maladie via les piqûres de moustique.